Zone de Texte: Pyramide type Kheops  (Kheops 146.6 mètres)

		    Coudées royales
Hauteur = 280/220 =14/11 = 1.272727  =  1 + 1/4 +1/44
Base = 2	  demi-base = 1
Apothème = 1.618590
Demi-Périmètre de la base / hauteur = 4/(14/11) = 3.142857
								_______
Arête = 1.902586		=		   √ 438/121  
Pente à l’apothème = 51° 50 ‘ 34 ‘’
Pente d’arête	  = 41° 59 ‘ 09 ‘’
Les faces sont un peu plus pointues que des triangles équilatéraux (58° 64° 58°)   arrondi au degré
Zone de Texte: Triangle doré (1,Phi1/2,Phi)

Hauteur= Phi 1 / 2 = 1.272020
Base = 1
Hypoténuse = Phi =1.618034


Angle  ABC = 51° 49’ 38 ‘’

Pi        correspondant   3.1446055
Arête  correspondante  1.902113 
Pente   d’arête correspondante  = 41° 58’ 12’’
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


                                

              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   La comparaison fait apparaître des différences entre le triangle méridien de la pyramide à gauche  et le triangle doré à droite   L’appellation «  triangle d’or » correspondant aux deux triangles isocèles de Penrose (72°36°72°) et (36°108°36°)  ne peut être utilisée ici.

 Nombre d’ouvrages font référence à la petite quadrature d’Ahmes 4 ( 8*8/9/9 ) , le scribe , des quadratures aussi vastes que la base d’une pyramide  étaient couramment employées mille ans auparavant  (4  (148 * 148 / 167/ 167) soit 4 carrés de 148 coudées de côté donnant un cercle de  167 coudées de rayon ). Il est utile de rappeler qu’ à  l’époque ,  on laissait l’avant bras du pharaon entier , les mesures plus petites concernaient d’autres  parties  du corps .

 

Les valeurs sont arrondies à la sixième décimale. Phi est égal à un demi ajouté de la moitié de la  racine carrée de cinq.

 

 

 

La précision sur Pi et sur Phi est de l’ordre du 4/10000, la pyramide la plus haute de cette dynastie  a environ 8 centimètres de trop pour obtenir le nombre d’or mais il lui manque 6 centimètres pour obtenir Pi, on ne peut obtenir  l’un et l’autre exactement, la formule 6/5 Phi2  est une approximation dont la précision est de l’ordre de 5/100000 et la formule 4*(ATN(PHI)-ATN(PHI-3)) était inconnue à cette époque, on ne peut pas tout avoir, d’ailleurs même armés de  cette formule les constructeurs  n’auraient pu remplir le cahier des charges qui était :

 

-Le carré de la hauteur de la pyramide égale la surface d’une de ses faces (visibles)

-La pente de la face Nord indique la direction de Sirius (au début du printemps quand la météo le permet.)


 

 

Zone de Texte: Sirius est nocturne de janvier à juin et diurne de juillet à décembre , à l’équinoxe de notre printemps , elle culmine dans la nuit étoilée.
Le solstice est le moment du maximum de la différence entre la durée du jour et de la nuit.
Du fait principalement de la précession, la Saint Jean (solstice d’été) a un retard de deux maisons, mois de 30 jours, elle revient à sa position du calendrier après la grande année, douze grosses de quinze ans, une grosse de quinze ans donnant l’ère.  
(Voir également la  17° lettre de Voltaire)
Les ères récentes : ( –4330 < taureau>  –2170 < bélier > –10 < poissons>  2150 <verseau >4310 )  appellation diurne, maison du soleil Rê au zénith.
Du matin au soir, même la nuit d’ailleurs,  le char du soleil est garé devant une maison aux environs de l’équinoxe de printemps. A l’époque de la construction de Kheops cette maison était celle du taureau avec son œil de corail Aldébaran. Il portait alors le soleil entre ses cornes.
La valeur « actuelle « de la grande année est de douze grosses de quinze ans moins 144 ans soit 179 ans * 144 , 25 776 ans.

Une exentricité irrationnelle au propre comme au figuré ?

Midi par une autre porte :	    (Phi12 /2 + 12)*( Phi12 /2 – 12)	   ou	    Lucas24/4 -  Fibo12      soit 25776.5 années
(à Phi-27prés soit 1 minute, 1 minute dans l’espace est toujours de silence…)

	    Les premières années d’une grande année sont de manière infime plus courtes que les dernières. 

La douzième partie du périmètre d’un cercle de 1 mètre de rayon	donne la coudée royale soit Pi/6 m, même si le système métrique n’a que deux siècles, il faut cependant noter que le Pi Egyptien valait 22/7 ce qui nous met les coudées franches à 11/21 m .
Trois formules de calcul de la coudée royale avec trois résultats différents comme nous l’avons vu plus haut :

Le sixiéme du Pi Kheops   11/21   soit 0.523810	  ( Trente six coudées carré valent bien un Pi Pi Egyptien   484/49 )
Le cinquiéme du carré de Phi	   soit 0.523607	  (10 coudées valent 2 Phi Phi)  Mêmes décimales que racine carrée de cinq
Le sixiéme du Pi contemporain      soit 0.523600	       (Ici la coudée ne joue pas des coudes )

Six coudées en ligne sur cinq empans en ligne  6*233 / 5*89	donne  le pi  obscur  du moyen - âge 3.141573	
Et enfin on trouve la probabilité qu’une fraction soit première à  6 / Pi . Pi      

   ( Il s’agit bien-sûr d’un moyen mnémotechnique et non une manière de traiter la coudée par dessus la jambe)
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Le carré de Phi1/2  est bien égal à Phi dans le cas du triangle (1,Phi1/2,Phi) mais dans ce cas l’erreur sur Pi est d’un millième environ.

 

Cependant sur les 14 centimètres qui séparent Pi de Phi les architectes Egyptiens ont trouvé une cote pas si mal taillée puisqu’ils ont quasiment partagé en deux l’espace qui sépare les deux grands irrationnels. La polaire de l’époque, une petite étoile du Dragon calait la rotation de la pyramide tandis que les compagnons de Sirius encadraient la variation des pentes. Sirius est encore aujourd’hui la plus brillante des étoiles, pour les Anciens Egyptiens l’étoile alpha de la constellation du Grand Chien est d’une importance capitale puisqu’elle figure, elle  aussi dans le cahier des charges sous la rubrique : pente à l’arête.

 

Une promenade au clair de l’autre :

 

Si le carré que forme la  base de la pyramide est inscrit dans un cercle , au sol , une promenade circulaire de 256 mètres sur le quart de cercle nord se fera d’ouest en est, en six heures, 12mm /seconde , en fait la promenade rentre un peu à l’intérieur d’un cône ayant pour sommet le sommet de la pyramide  ce qui est faisable , puisque la forme de la pyramide le permet- on pourra apporter ses sandwichs et une petite laine, les nuits sont très fraîches dans le désert- !

 Ah oui ! L’objectif de la promenade très lente ( un pas à la minute)  est d’avoir constamment Sirius au sommet de la pyramide et non pas d’attraper un rhume.

 Début de la promenade au début du printemps à 18 heures T.U jusqu’à minuit et après dodo, non mais , après six heures debout dans le désert…

 En fait les astronomes Egyptiens allaient directement à la case départ,  faisaient les cent pas ou plus, suivant la date, vérifiaient que leur étoile chérie était toujours là,  puis repartaient rassurer toute l’équipe qui commençait à en avoir marre de leurs idées fumantes.

 Plus sérieusement , cette observation était essentielle à la survie de cette civilisation car elle permettait entre autres de prévoir la période de crue du Nil.

 Pour ce qui est des dates, Bonaparte a pris quelques libertés avec son texte,  il avait pourtant embarqué avec lui, moitié de savants moitié de soldats mais était-ce la bonne moitié ? ,alors on reprend  « Du haut de ces… 26 et 18 qui font 44 siècles d’histoires … « 44 et 2 ce qui fait que  Kheops a aujourd’hui et même demain : 46 siècles.

 

 

 

 

 

 

 

 Coïncidences heureuses, mais les meilleures choses ont un temps même si ce temps se compte en millénaire, la polaire (alpha du dragon) déménage pour laisser place à un rectangle vide *,( l’espace est plein de vide, d’accord, mais ils auraient tout de même pu rajouter un petit luminaire qu’est que ça coûte !… ), Sirius  et la divine proportion demandent à rapetisser les pyramides tout en gardant la même base mais les Egyptiens tiennent à leurs fractions entières, à leurs beaux alignements (la plus grande part de l’espèce humaine dite civilisée peut s’extasier devant un alignement produisant en cela un signe majeur d’adhésion à cette même civilisation . ) et à Pi qu’ils ne veulent pas laisser tomber et qu’ils fixent au rapport du  périmètre sur deux fois la Hauteur. Le pharaon a comme devoir quotidien de maintenir la cohérence du cosmos car ce qui est en haut est comme ce qui est en bas. Un reflet froissé par un grain de sable et la dune s’effondre , une raison de plus pour adopter le clepsydre qui allie vitesse et précipitation …

 

 

En –1000 avant Jésus Christ ( J.C naquit en moins 8 avant lui-même , lors de la conjonction Jupiter-Saturne dans la maison des Poissons qui inaugura notre ère sous le signe que se choisirent les premiers chrétiens,  ( le Christ est bien né dans une étable au côté d’un taureau  , d’un agneau  en face d’une vierge et non dans un Aqualand, la maison des poissons qui est très gentille… étant ici la constellation devant laquelle se produit la conjonction ; l’étoile des rois étant, en fait, formée de deux  planètes), donc revenons à nos bergers en –1000 la différence est devenue énorme, le Grand Chien joue à cache-cache avec le Pyramidion (la pyramide portait un petit chapeau en or, électrum et cuivre repoussé , robe verte rouge et jaune avec incrustation de pierre au même spectre, sandale de chez  Hic jacet … , pour protéger sa pointe et ses couleurs), alpha de la Petite Ourse (notre étoile polaire actuelle) se prépare à chasser la perle du Dragon, de quoi perdre le nord et pour longtemps….

 

                                                                                                            E.T

 

 

 

 

 

Les grands navigateurs de l’ère du Bélier , les Grecs en particulier n’avaient pas d’étoile du nord ; ils croisaient au large des côtes deux constellations : le Dragon et la Petite Ourse, cette croix  de fortune les mena quand même jusqu’en Hyperborée.

* Le nord dont il est question ici est celui donné par l’axe de rotation de la Terre et non pas le nord magnétique de la boussole.

* La divine proportion est formée de deux rapports égaux valant 0.618034 soit 1/Phi. Elle est égale à la moitié de la racine carrée de cinq moins un demi et c’est également l’inverse du nombre d’or.

 

Remarque :  Si l’on désire observer à la tombée de la nuit, en février, la constellation du Grand Chien en Nubie et dans le Fayoum grâce à la pente d’une pyramide, la pyramide de Nubie devra être plus pointue que celle des environs du Fayoum,  il faut en effet que les faces nord, est et ouest des deux pyramides soient parallèles deux à deux, toutes les faces doivent l’être sauf la base et la face sud (les faces est et les faces ouest respectives ne peuvent être exactement parallèles à cause de la variation de pente. Ainsi la pente à l’apothème dans la  région de Gizeh à la fin de l’ère du Taureau pourra être de 52° alors qu’elle sera de 59° à Philae  ( sous le tropique de l’époque 60 km au nord du tropique du cancer actuel ) au même moment. ( La pente augmentera suivant la latitude :  un degré de plus pour un déplacement de cent onze kilomètres vers le sud ou un grade pour 100 Km S.I oblige). Si les pyramides avaient toutes été construites à la même époque nous aurions pu, je pense, vérifier ceci sur le terrain.

Une pure coïncidence :La distance ,exprimée en coudée royale, qui sépare la pyramide de Khéops ( 31°07est , 30°02 nord) du pôle est presque égale au diamétre terrestre équatoriale exprimé en métre.           6 674 100 m /  0.523607 m = 12 746 392 m

 

 


 

 

 

 

 

 

 

J’éspére que cette lecture vous a ouvert l’appétit , le Sphinx , lui en tous cas, ne se prive pas de désert, nul n’est besoin ici de connaissances mathématiques symboliques ou esothériques pointues. Si vous avez une petite faim attaquez par le milieu avec deux pierres puis , continuez par la fin au grand air car l’une est carrée mais l’autre juste un air, terminer enfin par la premiére et qu’ainsi on vous donne du  maître lapidaire.

 

Première question du sphinx 

   La  réponse figure de nombreuses fois dans le texte .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


           

 

Deuxième énigme du Sphinx :

Le disque jaune fait douze coudées royales de périmètre.

La coudée royale se mesure du coude au sommet du majeur et vaut Phi.Phi.empans.

Le mètre a cinq empans, ce dernier mesure la distance entre le pouce et l’auriculaire.

Vous connaissez ce disque, est ce que vous connaissez en mètres son Rayon ? hein !

 

 
 

 

 

 

 

Troisième et dernière question du Sphinx :

Ma première question ne comportait pas d’unité de mesure mais sachant que les carrés bleus et les carrés rouges de la première et de la deuxième question sont respectivement identiques qui du jaune ou du vert cache le plus de rouge ?